Adresse
/
Téléphone

LES AÎNÉS DE l'UCPA

 
 
17 rue Rémy Dumoncel 75014 Paris - lesiteaines@orange.fr

Hommage d' Henry Cazaux à son ami Jean Labesque

     Récemment, lors des obsèques d'un autre ami très cher, je me disais qu'il en était ainsi du mystère des hommes, peu enclins à honorer leurs semblables avant qu'il ne soit trop tard.
Il fut pourtant un temps, celui de notre jeunesse, où l'effervescence sportive qui animait la station de Barèges attira ton attention.
La passion du ski, dans toutes ses formes Labeslisques put ainsi s'exprimer pleinement de nombreuses années.
    
     Tes entrainements sur les mythiques pistes de l' Ayré, ou sur le tremplin olympique du Lienz faisaient partie de nos préoccupations quotidiennes. A cette époque bénie, il est vrai que nos réflexions se limitaient à de sympathiques accolades, signes de nos connivences sportives.
Pendant ces années, tu as aussi connu les heures très précieuses de ces Barégeois vrais, pleins de cet art de vivre simplement, et répondant sans ostentations à l'impulsion de leur coeur. C'était hier.

     Ainsi Jean, que dire de cette fascination pour ces montagnes qui déclencha chez toi cette passion dévorante qui aurait pu maintes fois s'arrêter lorsque, avec des amis Pyrénéistes confirmés tu ouvris avec Lucien une première voie au Pic Rouge de Pailha ; puis avec ton mentor François Boyrie de Cauterets, et Etienne Florence, Paradis, et les autres Pyrénéens tu exploras des Auiguilles d' Ansabère aux sommets les plus connus pour leurs difficultés techniques.

     Pour authentifier ce débordement d'activités, tu présentas au jury de l' ENSA la liste des courses nécessaires pour obtenir le diplome très coté de guide de haute montagne, et parrallèlement à cette dure formation tu acquis,  après les différents degrés imposés, le titre national de moniteur de ski.
Ces deux qualifications déterminèrent ton action au sein du Secours en Montagne où tes actions multiples furent récompensées par les instances nationales par les décorations qui font la fierté de ton épouse Christa et de tes enfants Klara et Marc.

     Ami Jean, les tiens m'ont récemment confié cette affection fusionnelle que vous entreteniez, celle qui te permis d'affronter cette implacable maladie qui, après de multiples rémissons, a eu raison de ta robuste constitution.
A l'orée de quatre vingt dix années d'une existence pleinement assumée, tu rejoins le sanctuaire irréel où t'attendent  les amis qui ont, avec toi, contribué a écrire la belle histoire du Pyrénéisme, de la montagne et du ski.

      En sachant que les vertus essentielles qui t'habitaient seront religieusement entretenues par les tiens, nous te disons, avec tous les amis de l' Amicale des Anciens Champions Pyrénéens "Au revoir Champion" et a très bientôt.